La Monnaie (partie 1)

Publié le par gigi

Le premier article de la catégorie "Formation" est consacré au volant historique de la monnaie.

Depuis les tous premiers temps, l'homme a voulu échanger une partie de ses possessions contre d'autres. Ce mode d'échange s'appelle le "TROC". Ce n'est pas très pratique, car il faut comparer des produits 2 à 2, sans référence à une mesure commune. Malgré tous ces défauts, le troc existe encore: il suffit de voir les enfants échanger des cartes de Pokemon contre d'autres, certaines ayant plus de "valeurs" que d'autres...

Très vite, on voit les limites du troc, car il n'est pas possible de "couper" les produits. On voudrait bien par exemple échanger une chèvre contre 50 choux... Mais que faire de tous ces choux ? Ils va falloir les échanger contre autre chose de plus pérenne si on en a pas l'utilité avant qu'ils ne pourrisent ! On va alors chercher à échanger certains choux contre d'autres produits utiles. Bref, on voit les 2 limites du troc:
1/ La difficulté d'arriver à un schéma de valeurs, les quantités devant être entières;
2/ L'impossibilité de différer dans le temps la consommation de la vente.

On a alors inventé un agent intermédiare, que l'on a appelé "monnaie", qui fait le lien entre les produits. Diverses sociétés ont eu des références différentes, mais on peut simplifier en disant que l'on a pris comme référence un métal rare (l'or ou l'argent par exemple), dont on a défini la valeur au poids, de façon linéaire au début. Ainsi, 1gramme de "matière d'échange" permettait alors d'acheter 1000 fois moins qu'un kilo de matière d'échange.

On s'est vite rendu compte que ce n'était pas pratique, et on a voulu "optimiser" la ressource:
1/ En frappant des pièces de métaux différents (or/argent), permettant une relation plus étendue pour les gros ou petits montants (si on considère que l'or vaut 100 fois plus que l'argent, alors plutot que d'échanger 100Kg d'argent, il est plus pratique d'échanger 1Kg d'or);
2/ Parce que la matière première était insuffisante pour les échanges (on en produisait pas assez, ce qui frainait les échanges);

Historiquement la monnaie physique a pris différentes formes suivant les sociétés:
- On trouve une monnaie marchande dans les société primitives, comme le bétail, le sel, les coquillages;
- Chez les Aztèques, au XIVème siècle, la monnaie d"échange est la fève de cacao. Elle s'utilisait dans toute la Mesoamérique. Un esclave vaut alors 100 fèves, les faveurs d'une courtisane : 80 fèves, et un lapin, 10 fèves. l'aumône à un mendiant s'élève à 3 ou 4 fèves. En fait la valeur de la monnaie n'est pas égale à la valeur marchande des fèves.
- Les pièces de monnaies apapraissent en Grèce et nous a laissé au passage du vocabulaire: "toucher le pactole" (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pactole), "riche comme Crésus" (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9sus)
- Enfin les billets de banque apparaissent en Chine (et oui !) au IXème siècle, et en Europe seulement au XVIIème siècle.

De nos jours, la monnaie est de plus en plus dématérialisée. On paye à l'aide d'une carte (la première, en métal, est créée en 1914 par Western Union) qui peut être de crédit ou de débit. La carte ne contient qu'une référence à un compte, mais n'a pas de valeur en soi. On paye aussi en virements interbancaire, ou via internet (e-carte, paypal).

La semaine prochaine, nous voyons le role économique de la monnaie.

Publié dans Formation

Commenter cet article

Raphaël DIDIER 27/04/2008 19:56

Très intéressant. Au sujet des conversions de monnaies métalliques, petite précision : Gresham explique qu'en monnaie bimétallique "la mauvaise monnaie chasse la bonne".

gigi75 06/04/2008 19:25

Voir aussi "les débuts de la monnaie".
C'est ici:
http://gperilhous.free.fr/MGenealogie/Cours/Annexes/Franc.html

Bonne lecture !