La monnaie (partie 3)

Publié le par gigi

Nous allons aborder le role social et politique de la monnaie.

Social:
- La monnaie est un bien collectif. Elle doit être acceptée par tous, et donner confiance. En ce sens, elle soude les individus entre eux en permettant les échanges économiques, donc la communication. 
- Marcel Mauss la définit comme "un fait social total" car selon une approche anthropologique, la monnaie reflète tous les évènements majeurs de la vie d'un groupe social ; historiquement, il s'agit de monnaie fétiche essentielle dans les sociétés traditionnelles et qui n'aurait servi plus tard qu'aux échanges économiques. Cette vision est contraire à l'analyse économique sur la nature de la monnaie.

Politique:
- La monnaie est une création de la loi. Vous devez accepter la monnaie d'Etat. Le pouvoir politique s'octroie le droit de manipuler de la monnaie, il sélectionne l'équivalent général, lui attribue un nom et proclame son cours légal. Que de dévaluations ont eu lieu en France, afin de rendre notre économie compétitive... et de révaluation du Mark en Allemagne !
- Le traité de Maastricht, en 1992, instaure une monnaie unique en Europe, le sommet de Madrid définit le nom "euro" pour cette monnaie, ainsi que son cours légal ; L'euro est devenue l'unité de paiement unique dans les pays de l'Union Européenne qui ont signé le traité de Maastricht (excepté le RU, la Suède), elle a été mise en place en 2002. Les états ont perdu le pouvoir sur la monnaie.
- La banque centrale (BC) garantit le pouvoir libératoire de la monnaie car elle a le monopole de l'émission des billets. Nous reviendrons sur son pouvoir d'émission de monnaie (planche à billet) et de modification des taux d'intérêts.

Publié dans Formation

Commenter cet article

Raphaël DIDIER 27/04/2008 19:45

Vous avez raison d'insister sur le rôle social de la monnaie, car celui-ci est par trop souvent négligé dans les analyses économiques. La monnaie, bien plus qu'un moyen d'échange, est aussi un code de vie qui donne sens à certaines activités.