L'activité bancaire: A quoi ça sert ?

Publié le par gigi

Après avoir vu différents volets sur la monnaie (on aurait pu écrire un livre dessus), étudions le rôle de l'activité bancaire, qui repose sur la monnaie....


L'activité bancaire: A quoi ça sert ?

Ce sont d'abord des intermédiares financiers entre les prêteurs et emprunteurs. L'intérêt est multiple :
•    La réalisation d'économies d'échelles.
Les banques peuvent obtenir des coûts unitaires plus bas puisqu'elles travaillent sur des montants élevés et un grand nombre de clients.
•    Réduction des asymétries d'informations.
L'emprunteur a plus d'information que le prêteur sur son projet, mais l'intermédiaire financier est bien placée pour évaluer la solvabilité de son client car elle gère ses comptes et connaît l'état de sa situation financière.
•    Nécessité d'harmoniser les besoins des prêteurs avec ceux des emprunteurs.
Un ménage investira dans un placement liquide (sans risque de perte de capital), alors qu'une entreprise aura besoin d'un financement à long terme pour un projet comportant des risques. La mutualisation des intervenant fait qu'à tout instant, il y aura des particuliers qui souhaiteront entrer (ou sortir) d'un placement liquide, alors que l'entreprise aura besoin de fonds à long terme. Cette "transformation" de l'argent <<court terme>> en argent <<long terme>> ne peut être fait qu'à travers les Banques.

Pour leurs besoins à court terme, les banques agissent sur le marché interbancaire, qui leur est réservé ainsi qu'à la Banque Centrale. Elles y effectuent leurs opérations de refinancement (les banques ordinaires devant se procurer de la monnaie Banque Centrale pour répondre à la demande de retrait de billet de leur clientèle).

La tendance actuelle est le financement direct par les marchés des agents économiques, affaiblissant le rôle des banques qui ont perdu du pouvoir d'intermédiation au fil du temps.
Ce revirement de financement doit malgré tout être relativisé, car les banques se sont adaptées (services de conseils proposés aux agents économiques) et restent des intermédiaires financiers importants ; La majorité des entreprises n'a pas accès à la bourse et privilégient encore l'autofinancement ou l'emprunt.

Au niveau des développements récents de ces organismes bancaires, on peut citer l'émission de produits dérivés de toutes sortes (Warrant, Turbos, CFDs, ...) s'appuyant sur les marchés de capitaux ou de matière première. Les sous-jacents sont des valeurs mobilières. Encore plus récemment, on a connu une nouvelle étape de création de produits inovants: il s'agit de la tritisation de crédit. Cela consiste à regrouper les crédits par "classe", et de les revendre au marché qui en assume alors le risque. On en a beaucoup parlé sous forme de "subprime"... mais nul doute qu'une fois la crise de croissance passée, nous verrons ces produits comme une évolution positive et majeure de ces dernières années.

Publié dans Formation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article