Retour de l'inflation.

Publié le par gigi

Et voilà, c'est officiel. L'inflation est repassé à 3.3% sur un an en France (0.5% en mai), ce qui va provoquer un réajustement du SMIC de 1% dès juillet (veinards...), et aussi une probable hausse du livret A -si on suit la formule de calcul cette fois- début aout.

Quelle sont les conséquences de ce retour de l'inflation ?
Quels sont les marchés qui vont souffrir ?

A ces questions, les réponses sont claires:
1/ Les taux des crédits vont monter. En effet, les établissement veulent être rémunérés en relatif par rapport à l'inflation, avec une marge de 2% en général.
2/ Les obligations vont baisser. Pour garantir le rendement du marché des nouvelles obligations, les anciennes obligation devront voir leurs cours baisser. C'est le même raisonnement que pour l'immobilier (cf ci-dessous).
3/ L'immobilier va chuter innéxorablement, au niveau du prix affiché. En renchérissant le crédit, les gens vont pouvoir emprunter moins. A remboursement identique, si les taux montent, le prix de base du logement baisse. Pour prendre un exemple simple: Si vous empruntez à 4% sur un nombre infini d'années, et que vous remboursez les intérêts chaque années, vous devez donc dépensez 4€ par an pour 100€ empruntés.
Supposons que les taux passent à 5%. Pour rembourser le même montant annuellement, soit 4€, correspondant à 5% de rendement, le capital prêté n'est plus que de 80€. Ainsi, le prix affiché baissera de 20% si les taux montent de 1%, mécaniquement, sans changer un seul paramètre.
4/ L'économie va ralentir. Comme la priorité des banques centrales sera de combatre l'inflation, elles vont remonter les taux, quitte à peser sur la croissance, qui va fléchir (en espérant qu'on ne passe pas en récession quand même). Il n'y a rien de pire que l'inflation gallopante qu'on a connu dans les années 70... Enfin si ! C'est la déflation style Japon qui prévaut depuis 15ans et qui a fait des ravages au pays du soleil levant. De cette situation, il semble qu'on s'en sort très difficilement (c'est l'expérience qui le prouve).
5/ Les matières premières vont s'effondrer. On voit clairement une bulle se former et monter à des sommets irréalistes. Les prix ne correspondent plus au coût de production, ni d'extraction. Cela peut durer un moment, mais quand ça va chuter, ça va faire mal ! La spéculation est là, et il ne faudra pas être le dernier à sortir du marché !
6/ Les actions vont naviguer à vue tant que l'incertitude dominera. Contrairement à une idée reçue, l'inflation n'est pas mauvaise pour le marché: les entreprises adaptent les prix aux circonstances, car elles sont opportunistes. Vu les cours actuels, cette classe d'actif sera la seule à s'en sortir.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Raphaël DIDIER 22/06/2008 12:39

J'avais, en janvier, écrit un billet sur ce point justement : http://raphael.didier.over-blog.fr/article-15823035.html

gigi75 15/06/2008 07:55

Pour le livret A, le taux serait théoriquement de 4,5% avec les données actuelles:
- Inflation à 3.3% sur un an;
- Taux Euribor 1 an à 5.44% (3 mois à 5%)
--> Formule théorique: (3.3+5.4)/2=4.35, arrondi à 0.25% supérieur, soit 4.5%.

Nul doute que le gouvernement, comme en février va limiter la hausse du Livret A, et provoquer probablement une nouvelle polémique justifiée... On ne fixe pas des règles pour en déroger à chaque fois que ça n'arrange pas !