Faut-il suivre l'exemple d' Henri de Castries ?

Publié le par gigi

Le patron d’Axa vend des actions de son groupe à Wall Street

Selon l’AMF, Henri de Castries, le président du directoire d’Axa, a vendu pour 638 199 dollars d'actions de son groupe à la Bourse de New York, le vendredi 26 septembre. Quatre jours plus tard, le mardi 30, il déclarait pourtant dans la cour de l’Elysée : « Dans des moments comme ceux-ci, qui sont des moments tendus, il ne faut pas paniquer. Il y a un pilote, il y a des pilotes dans l'avion ».

Cédées par Henri de Castries à 34 dollars, les actions valaient vendredi à 19 heures (heure de Paris) 23 dollars.

Henri de Castries, président du directoire d'Axa a estimé vendredi qu'un risque de récession planait sur l'économie européenne en 2009 mais que si celle-ci devait se matérialiser, sa durée serait limitée. "Il y a un risque de récession en Europe l'année prochaine mais si récession il y a, elle sera courte", a-t-il dit au cours d'une présentation organisée à Rome. Le dirigeant a déclaré que l'assureur avait mieux résisté à la crise financière que ses concurrents grâce à ses dispositifs de couverture sur l'ensemble de son exposition aux marchés actions. Henri de Castries a également milité en faveur de la restauration de la liquidité sur le marché interbancaire, première étape nécessaire selon lui pour empêcher que la crise financière ne se propage à l'économie réelle.

+++

Il applique donc la maxime: "Faites ce que je dis, pas ce que je fais."
Maintenant, la question se pose à tous: Que croire ? Son discours ou ses actes ?

Avec une telle distortion entre les paroles et les actes, nul ne sera étonné de la défiance envers les dirigeants, qu'ils politiques ou économiques.

Publié dans Décryptage

Commenter cet article