Vive l'Euro !

Publié le par gigi

Les monnaies... Nous en avons souvent parlé sur ce blog, pour donner des explications sur les impacts:
1/ Economiques: les taux de change €/$ influent sur importations/exportations des entreprises.
2/ Financiers: Deux monnaies qui sont rémunérées à des taux diférents peuvent faire l'objet de "carry trade": les financiers empruntant dans la monnaie la moins rénunérée pour prêter dans la monnaie la plus rémunérée.

L'actualité récente nous pousse à revenir sur la monnaie.

"La Hongrie vient d'être sauvée de la banqueroute (par le FMI)" affirme le premier ministre socialiste du pays.

Que se serait-il passé si le FMI n'avait pas prêté 20 milliards d'€ le 28 octobre dernier (ajouté aux 5 milliards de la BCE mi-octobre) à ce pays ?

1/ Effondrement de la monnaie (le Forint).
Quand les choses vont mal, on a tendance à ne plus faire confiance... La monnaie aurait été attaquée, faisant passer le Forint de 280 forints/1€ à 350-400 forints/1€.
En se plaçant du point de vue d'un Européen, on pourrait se dire: "Chouette ! On va pouvoir visiter pour pas cher à Budapest'. Oui du point de vue du taux de change, mais alors je crains que vous ne soyez pas très bien reçu lire la suite pour comprendre)...

2/ Retour de l'inflation.
La monnaie s'effondrant, l'inflation reprendrait. Une dévaluation de monnaie engendre toujours de l'inflation, puisqu'il faut plus de monnaie pour acheter le même produit. Ainsi, la chute de la monnaie aurait mécaniquement provoqué une inflation immédiate de 20% à 30% (suivant que le Forint passe d'un taux de change de 280 à 350 ou à 400)

3/ Appauvrissement réel
Là, contrairement à une crise financière (qui ne fait varier "que" les patrimoines mobiliers) ou immobilières (qui ne fait varier "que" les patrimoines fonciers), qui finalement n'agissent que sur l'impression de richesse, ici, nous aurions un réel appauvrissement de la population: Les salaires restant identiques, le pouvoir d'achat aurait immédiatement été réduit de 20% à 30% pour les fonctionnaires, salariés et retraités. Une crise sociale en aurait résulté.

4/ Perte de confiance des marchés vis à vis de la dette du pays.
L'Etat est un grand emprunteur. Il émet des bonds du trésor. Si vous étiez investisseurs, acheteriez-vous des bonds d'un pays en telle décomposition ? Probablement pas ! Ainsi, l'Etat aurait de plus en plus de mal à remprir ses obligations (salaires du public, pensions de retraite, aides sociales/médicales). N'oublions pas que tout Etat vit à crédit dans notre civilisation. Non payés, les populations concernées risquent de créer une véritable explosition sociale.

Ainsi nous voyons le troisième volet de l'impact des monnaies, après l'impact économique et financier: un impact social. Et c'est donc avec joie que je vous annonce que l'Euro nous protège de ces attaques, et donne une stabilité à notre économie, ainsi qu'aux économies qui ont adopté notre monnaie. L'euro est une avancée majeure, et je n'ose imaginer ce qui se serait passé si nous n'avions pas une monnaie commune...

Sans l'euro, nous serions probablement déjà dans une crise sociale majeure. Alors vive l'Euro !


Publié dans Actualité

Commenter cet article

Toledo 04/11/2008 12:39

C'est un choix. A un certain moment, certains pays européens, de même niveau de développement et aux économies fortement interdépendantes, sont passés d'un système de changes flottants, à un système plus lié(le Système Monétaire Européen), puis à une monnaie unique. De fait, c'était la zone Mark allemand. Le Royaume Uni, marqué par une forte industrie financière (La City et l'Immobilier), a gardé sa monnaie, ce qui n'a pas empêché un développement météorique de sociétés financières dans la zone Euro (Irlande, Luxembourg).
Bref, on ne peut plus dévalué et la joué perso, mais comme les habitudes ont la vie dure, l'Euro reste tout de même un tigre de papier, une monnaie soumise à des forces divergentes très fortes, ce qui sape sa qualité auprès des investisseurs. Inversement, elle est un des éléments qui pousse à plus d'intégration européenne. Ce qui renforce son potentiel de développement dans le monde : son influence n'a pas évolué par rapport au dollar US (si on remplace l'Euro par les anciennes monnaies). Donc, peut beaucoup mieux faire. Mais cela, c'est aussi un autre choix.

Jonathan Balsamo 02/11/2008 18:24

L'euro souffre de cet crise financière ce qui est bon . Je préfère un € faible vers la parité qu'un € à 1,60$ !