CDS: Attention danger !

Publié le par gigi

Un CDS -Crédit Défault Swap-  est une assurance contre le risque de crédit d'un organisme, d'une société, et maintenant de plus en plus d'un Etat, étant donné les émissions de dettes de plus en plus importantes.
Pour que le système de CDS fonctionne, il faut que celui qui "assure" soit de qualité supérieure à l'actif assuré. Si ce n'est pas le cas, que vaut la garantie ? Rien... Et on va se retrouver avec des cascades de faillites de gens qui se croyaient assurés. Le risque de contrepartie n'est jamais nul, mais à ne pas réguler les flux, et surtout à admettre n'importe quel montant, on finit par faire des bêtises.
Ceux qui ne sont pas convaincus peuvent se remémorer la mise en faillite de Lehman Brother, un des acteurs sur ce marché. Je ne donne pas cher des CDS que cet établissement a garanti !! Un assureur doit assurer, et à ce titre, on devrait lui imposer d'être plus solide que l'acteur qu'il garantit, sous peine de catastrophe à venir..
Ainsi, que valent donc les CDS sur les dettes des états ou "souverain CDS" ? Peut-on prétendre qu'une banque soit plus solide qu'un état ? C'est ridicule, et ces "garanties" risquent de n'être encore une fois que des promesses... et si l'état ne peut plus rembourser, la garantie risque de ne pas pouvoir s'appliquer, car la banque sera probablement alors dans une situation bien pire (souvenons nous qu'actuellement les banques sont "sauvées" par de l'argent public). Pire: Il adviendrait alors une crise bien plus grave, car dans le cas de réalisation du défaut de crédit, on ne pourrait pas renflouer les banques qui ont mal évalué le risque. Le système s'écroulerait, pour avoir voulu remplacer le risque d'Etat en risque de Banque. En effet, une banque sera toujours moins solide qu'un état.

Les Etats ne sont pas tous logés à la même enseigne. Si les CDS sont néfastes en cas de réalisation du risque, comme on vient de le voir, ils n'en donnent pas moins une indication sur la qualité des états. Ainsi Bloomberg a publié récemment l'augmentation de vulnérabilité des états (voir article
http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601085&sid=aY2diIddEmQ4&refer=europe ) On retrouve dans la publication:
1/ Estonie: 415 points de base;
2/ Grèce: 238
3/ Ireland : 217
4/ Italy: 165
5/ Espagne: 122
6/ Portugal: 120
Ces indications sont utiles pour connaitre le risque estimé du marché, mais aussi pour estimer si une émission de dette se fait à un prix "correct" ou pas, par rapport à ce que pense le marché. Nul doute que la cotation des CDS influance les gouvernement dans les taux proposés, afin de se faire rencontrer l'offre et la demande. Un marché spéculatif n'est-il pas en train de naitre ici, encore plus explosif, et de loin, que les "sub-primes" ?

Que faire ?
Pour l'investisseur:
Si vous avez des obligations d'Etat en portefeuille, ne les couvrez surtout pas: les CDS associés offrent moins de garantie que l'obligation elle même.
Pour les Etats:
Il faut vite mettre son nez dans les CDS, et forcer la cotation sur un marché organisé (comme les options du MONEP, avec appel de marge, ...), si on ne veut pas une explosion du système à terme.

Publié dans Formation

Commenter cet article

crofin 17/02/2009 09:12

article du jour sur mon blog au sujet de ces mêmes CDS
http://blog.crottaz-finance.ch/?p=1471
belle journée