Les profs se plaignent...

Publié le par gigi

Suite aux discours de l'enseignement nationnal, largement relayé par la presse, qui se fait s'appitoyer sur le sort des pauvres professeurs, il m'a semblé utile de rappeler leurs salaires:

Salaires des Maîtres de Conférences et Professeurs des Universités


Maître de Conférences - Classe Normale

Echelon Indice Euros nets Durée
1 454 1745 2 ans
2 511 1964 2 ans 10 mois
3 564 2167 2 ans 10 mois
4 623 2394 2 ans 10 mois
5 673 2586 2 ans 10 mois
6 719 2769 3 ans 6 mois
7 749 2878 2 ans 10 mois
8 783 3009 2 ans 10 mois
9 821 3155 Echelon Final


Professeur des Universités - 1ère Classe
Echelon Indice Euros nets Durée
1 821 3155 4 ans 4 mois
2-B1 963 3701 4 ans 4 mois
2-B2 1004 3858
2-B3 1058 4066  
3-C1 1115 4285 1 an
3-C2 1139 4377 1 an
3-C3 1164 4473 Echelon Final

Professeur des Universités - Classe Exceptionnelle
Echelon Indice Euros nets Durée
1-D1 1164 4473 1 an
1-D2 1217 4677 1 an
1-D3 1270 4881 Echelon Final
2-E1 1270 4881 1 an
3-E2 1320 5073 Echelon Final
Alors, toujours à plaindre ?
... et je ne vous parle pas de leur retraite, la formule de calcul du public en général étant bien plus avantageuse que celle du privé.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bertrand 04/03/2009 13:30

Ce tableau est bien joli, mais ce n'est pas vraiment le fond du problème. La grève actuelle n'est pas une revendication sur les salaires ni leur évolution.
Elle correspond à une inquiétude quand à l'indépendance et à l'avenir de la recherche en France. Tout semble fait actuellement pour retirer leur indépendance aux chercheurs (et accessoirement diminuer le nombre de postes).

Ça ne date pas vraiment d'hier d'ailleurs. Après on est d'accord ou pas, mais les salaires ne sont pas vraiment la question de fond.

Pour plus d'infos voir ici : http://www.sauvonslarecherche.fr/

salesse 25/02/2009 21:03

Petite précision pour les maitres de conférences.
La durée c’est le temps qu’il faut pour changer d’échelon.
Exemple :
Tu entres au 1er échelon, dans 2 ans tu passeras au deuxième
Ensuite il te faudra 2ans et 10 mois pour passer au troisième
Etc...
Ce n’est pas en tirant à boulets rouges sur ceux qui gagnent normalement leur vie que ça fera progresser les bas salaires !
C’est tout à fait démagogique.
Si je prends mon cas personnel, enseignant à Tahiti, j’entends souvent dire par des collègues, lorsque je suis en France, « tu as de la chance ! »
Quand je demande s’il a fait la demande pour y aller la réponse est toujours négative pour un tas de raisons (mes parents sont âgés, j’ai une maison en France, il y a 24h d’avion…)
Toi qui est dans l’industrie, tu ferais mieux de te demander ou va l’argent quand ta société fait des bénéfices.
Même chose pour les banques.

gigi 28/02/2009 09:07


Merci pour ces précisions utiles. Sur les "bas salaires", donc les gens non qualifiés, comment veux-tu les payer plus ? Toute augmentation aurait un coût sur les produits vendus. Prenons le cas
d'un commerçant: une augmentation de 200€/mois d'un salarié correspond à une augmentation de 200€ de gain net à obtenir (soit 400€ brut avec les charges). Es-tu prêt à payer 50% plus cher
tes produits pour mieux payer les bas salaires ? Car au final, c'est de ta poche (et de celle des contribuables de métropole) que va sortir l'argent. Si les prix sont encadrés, le commerçant fera
faillite, et ce n'est pas 200€ de plus que le salarié aura, mais le chomage pour lui, et la faillite pour l'entreprise. Les lendemains vont être très difficile dans les iles... Ceux qui
ont cru aux 200€ vont se rendre compte qu'ils ont plus perdu que gagné:
1/ La vie va être encore plus chère;
2/ La destruction d'emploi massive;
3/ Une disparition d'entreprises redant plus difficile la recherche d'emploi et plus difficile l'accès à certains produits;

Je suis content qu'une entreprise gagne de l'argent: elle peut ainsi se développer, et rétribuer ses actionnaires. Ainsi, Google n'en serait pas là si l'entreprise ne gagnait pas d'argent ! Il faut
arrêter de diaboliser le capital. Le raisonnement simpliste disant que le profit c'est mal, conduit tout droit à la ruine: en effet, sans gain, l'entreprise meurt. Comment ne peut-on pas comprendre
cela ?
Par contre, on peut effectivement critiquer les moyens pour y parvenir; revendiquer une "bonne conduite" de la société. C'est l'affaire et l'intérêt de tous. Une entreprise ne vaut que par les
hommes qui la compose: ne l'oublions jamais.


lapraline 24/02/2009 22:26

Il connaît bien son dossier le gigi. Allez...au revoir mr le professeur... (Hugues aufray)