Portefeuilles au 19 juin 2009

Publié le par gigi

GM a fait faillite, les banques américaines ont eu un blanc sain, et peuvent donc reprendre leur activité à risque. Elles ont profité de l'acalmie boursière et des bonnes nouvelles sur le "stress test" pour lancer de grosses opérations d'augmentation de capital. L'aubaine était trop bonne pour qu'elles agissent autrement. On croyait qu'Obama changerait un peu la donne. Il n'a pour l'instant touché à rien, et le problème reste entier...

Portefeuille action: 18.639€
Titres Qté Investi Prix revient Cours Valorisation Bénéfice / Perte Var 1/1/09
Bnp 72 3551.56 € 49.3272 € 46.27 € 3 331.44 € -220.12 € -6.20% +52.96%
Ipsos 70 1499.07 € 21.4153 € 18.50 € 1 295.00 € -204.07 € -13.61% -4.00%
Wendel 64 5953.72 € 93.0269 € 22.54 € 1 442.56 € -4511.16 € -75.77% -36.33%
Teleperf. 75 1490.94 € 19.8792 € 21.28 € 1 596.00 € 105.06 € +7.05% +6.83%
Lafarge 40 2973.11 € 74.3276 € 47.19 € 1 887.60 € -1085.51 € -36.51% +8.86%
CAC 263 15011.36 € 57.0774 € 33.57 € 8 828.91 € -6182.45 € -41.19%
Espèces
257.62 €     257.62 € 686.38 € <-Divid.


30000.00 €     18 639.13 € -11411.86 -38.04% +5.74%

Portefeuill dérivé: 16.810€
Vu la baisse de l'indice, nous avons donc roulé la position en conservant le strike de 3400. La performance de l'indice depuis début janvier baisse à +33% "seulement", contre +39% la semaine passée. Depuis le début de ce portefeuille, commencé juste après l'éclatement de la <<bulle>> (on le sait maintenant...), le portefeuille a perdu 44%, très proche de la performance du CAC40 qui perd 43%. Si le CAC40 reste inchangé à l'échéance du 17juillet prochain, le portefeuille dérivé repassera devant son indice de nouveau, enfin !

Portefeuille Edge: 12.336€
Indications de gestion via newsletter.

Sur le graphe, afin de tenir compte de la baisse de volatilité, il est indiqué la "volatilité-20%" dorénavant. Cela ne change en rien les données, il s'agit simplement d'un ajoustement d'échelle. Rappelons d'ailleurs que le seuil de 20% correspond à un maximum pour une volatilité "normale"... On y est pas encore: le marché reste assez nerveux !


La volatilité a remonté légèrement, pour avoisiner de nouveau les 30%, à 29,67% en fin de séance.

Publié dans Portefeuille

Commenter cet article

LASOURIDENFER 22/06/2009 18:37

Bonjour,
Absence totale de fonds obligataire en 2008, aucun arbitrage avant mai 2009...votre portefeuille n'est pas du tout gérer. Votre statu quo sur la gestion est certe un choix, mais il n'est pas motivant pour suivre vos idées. Par ces temps incertain il est étonnant de regarder passer le train comme vous le faites.
Pendant la grande correction , aucun investissement, aucune moyenne à la baisse sur un tracker CAC ...On s'accroche à ses valeurs ??

A quand un écrétage sur une ligne en vert ?
A quand un choix meme risqué mais judicieux ?

Vous pouvez le faire j'en suis certain!
Allez au travail .

Sourisdenfer

gigi 22/06/2009 18:56


Cher IP 86.213.207.120,

Merci pour votre assiduité, et cette fois, pour un commentaire un peu plus constructif.
1/ Les fonds obligataires ne font pas partie du portefeuille, pour la bonne raison qu'ils n'offrent pas d'intérêt, puor un risque important (rendement trop faible par rapport au risque)
2/ Le "status quo" se justifie car je ne vois pas d'opportunité de changer à ce jour. Par exemple, si BNP remontait vers 90€, on vendrait bien sûr la ligne, pour se positionner ailleurs, ou pour
garder des liquidités, mais tant quelle reste en dessous, pas de raison de changer, malgré le rebond de plus de 50% depuis début janvier.
3/ Pas de moyenne à la baisse sur le tracker: il est là pour "référence", et représente en gros 50% de l'investissement initial. L'objectif de ce portefeuille est une gestion "core-sattellite",
avec un core de seulement 50%. En dessous de ce seuil, cela n'a pas de sens dans l'esprit de gestion.
4/ Un "écrêtage" ne se justifie que si la valeur perd de son intérêt par rapport au risque pris. Ce n'est le cas d'aucune valeur actuellement à mon sens !
5/ Bien sûr qu'on peut faire un "arbitrage"; mais voyez vous, je ne représente ni un courtier (qui a intérêt à vous faire faire des A/R le plus répété possible pour toucher une commission au
passage), ni un journal (qui doit présenter des opérations pour vendre son papier). Certes, cela ne vous parrait pas "joyeux", ni "excitant", mais la gestion n'est pas une chose à prendre à
la légère, et je ne modifierai la composition du portefeuille que lorsque ce sera nécessaire.