Planning annuel: Pour quoi faire ?

Publié le par gigi

Les sociétés sont en plein bilan annuel. Elles font le point sur le passé, mais aussi prévoient les dépenses financières à venir (charge, amortissement, besoin en fond de roulement, etc...). Pourquoi un particulier ne ferait pas de même à son échelle pour équilibrer son budget annuel ? C'est également source d'inspiration pour les économies à faire:

  • sur les postes les moins stratégiques (Exemple: as-t-on vraiment besoin de changer de voiture tous les an ?),
  • sur les dépenses superflues (Exemple: cet habit qui me plait tant ne va-t-il pas rester dans l'armoire ?)
  • optimiser les dépenses actuelles (Exemple: plutot que d'acheter à l'unité, j'économise 20% en achetant plusieurs produits en une fois)

Pour vous aider dans votre démarche, j'ai construit un "planning" type qui peut vous servir de base à votre cas.

 

Je suis parti du cas d'un célibataire touchant 2500€ nets de revenus, locataire de son logement. Voici le tableau de prévision des revenus/dépenses sur l'année:

 

Mois Salaire

Dépenses

courantes

Dépenses

Exceptionnelle

Montant de

la charge

Epargne

disponible

Epargne

automatique

Solde du

Livret A

Janvier 2500 1160     +1340 1000€ 340€
Février 2500 1160 Vacances d'hiver 300€ +1040 1000€ 380€
Mars 2500 1160     +1340 1000€ 720€
Avril 2500 1160 Assurance logement 200€ +1140 1000€ 860€
Mai 2500 1160     +1340 1000€ 1200€
Juin 2500 1160 Visites familliales 300€ +1040 1000€ 1240€
Juillet 2500 1160     +1340 1000€ 1580€
Aout 2500 1160 Vacances d'été 500€ + 840 1000€ 1420€
Septembre 2500 1160     +1340 1000€ 1760€
Octobre 2500 1160     +1340 1000€ 2100€
Novembre 2500 900 Taxe d'habitation 400€ +1200 1000€ 2300€
Décembre 2500 900 Achat cadeaux 300€ +1100 1000€ 2400€
Total annuel: 30.000€ 13.400€   2.000€ +14.600€ 12.000€

 

Dans les dépenses courantes mensuelles, nous trouvons les sorties d'argent difficilement compressibles:

  • 500€: Le Loyer (pour un propriétaire, ce serait les remboursements d'emprunts et les charges de copropritétés qui sont loin d'être négligeables, ainsi que la taxe foncière spécifique au propriétaire)
  • 100€: Les dépenses liés à l'habitat: Abonnement ADSL/Téléphonique, Frais d'Electricité et de chauffage (EDF/GDF)
  • 200€: Les dépenses personnelles: Alimentaition, restaurant, habillement, etc...
  • 100€: Les frais de transports. Notre célibataire utilise les transports en communs: c'est bien plus économique que d'avoir sa propre voiture dont les coût de possession sont prohibitifs (achat, assurance, parking, entretien, essence, péages, dépréciation...)
  • 2600€ annuel (soit 260€ répartis sur les 10 premiers mois) pour l'impôts sur le revenu. Notre célibataire, avec un revenu de 30.000€ est dans la tranche d'imposition à 30%

Toutes les autres dépenses sont localisées dans la colonne "exception". Il s'agit des dépenses qui ne sont pas récurentes, mais ponctuelles au fil de l'année.

 

On remarquera que notre célibataire a une capacité d'épargne régulière de plus de 1000€ mensuel (sauf le mois d'août), et sur l'année d'une capacité d'épargne totale de 14600€. Il peut donc sans dificulté s'engager à épargner 1000€/mois par prélèvement automatique, et gèrera le différentiel sur un livret A (avec un crédit tous les mois, sauf en août, pour un décaissement de 160€), qui aura un solde positif de 2.600€ en fin d'année... s'il n'a pas utilisé cette somme pour des dépenses plaisir. Il en a les moyens ! C'est ce qu'indique les dernières colonnes du tableau.

 

S'il le souhaite, il pourrait même économiser 200€ de plus par mois, mais il terminerait l'année juste à l'équilibre: ce n'est pas souhaitable: il faut toujours se réserver une marge d'erreur, quitte à basculer le surplus en fin d'année si on constate qu'effectivement, il reste 2600€ sur le livret A. Cet exercice étant fait, il pourra constater en fin d'année prochaine sa capacité d'anticiper les dépenses, et pourra affiner les chiffres, et intégrer ou non d'office les 200€ mensuels si les dépenses ont été à l'image de la prévision.

 

Au final, grâce à ce plan, il sait où il va: Il sait que toutes ses charges sont couvertes tout en épargnant régulièrement 1000€ par mois. Il peut maintenant se concentrer sur l'affectation de cette somme, et raisonner en pluri-annuel. Ainsi, avec chaque année dégageant un excédent de 12.000€, il aura épargné 120.000€ sur 10ans. Sur un placement actions, on peut raisonnablement penser que le capital progressera de 8% à 10% en moyenne sur la durée. Les cours actuels sont encore attractifs et permettent de tabler sur une telle progression. Il serait alors à la tête d'un capital proche de 250.000€ dans 10 ans, et pourra alors penser à diversiffier en achetant un bien immobilier si les prix démentiels actuels des biens n'ont plus court, ce qui est fort probable.

 

Il vous reste à appliquer à votre cas cette étude, afin de pouvoir ensuite vous projeter dans l'avenir comme nous venons de le faire. C'est à cela que sert un plan.

Publié dans Formation

Commenter cet article

SMZ 10/01/2011 10:59


Très bon billet de bon sens. Au bout de 10 ans, placer ces 250K à 8% et diminuer sa dépendance au travail de 50%. :-). Bonne année à toi gigi, bonne santé et bonheur.


Rodrigo 09/01/2011 18:52


"Sur un placement actions, on peut raisonnablement penser que le capital progressera de 8% à 10% en moyenne sur la durée." Pensez vous vue cette dernière décénie que les marchés fi offrirons ce
type de rendement ?


gigi 09/01/2011 22:45



Si vous regardez le CAC40 sur les 10 dernières années, il n'a pas progressé effectivement. Ceci est largement dû à sa surévaluation en 2000 à cause du boom internet, où les valorisations des
technologiques, largement représentées à l'époque, sont devenues déraisonnables, avec des PER parfois proche de 100 ! actuellement, tous les secteurs sauf le luxe sont peu cher car les
investisseurs manquant de confiance en l'avenir. Ils se méfient des marchés et ne valorisent pas correctement la plupart des entreprises. A moins de croire en une décroissance continue, il n'y a
aucune raison objective de croire que le marché ne reprendra pas sa progression moyenne historique. Celle-ci se fera par sauts, comme on a pu le voir le premier jour de janvier. Il vaut mieux ne
pas être hors du marché à ces moments là, car ce sont ces jours d'exception qui font la différence de performance (de nombreuses études l'ont montré).


La conclusion à votre question est donc positvive.