Portefeuilles au 12 août 2011

Publié le par gigi

Quelle semaine à rebondissements ! Jamais en 40ans nous n'avons connu de tels moments. Les reccords se sont enchainés sur les "événements impossibles", que ce soit sur le nombre consécutifs de baisses, ou de retournement avortés. Le marché est complètement déboussolé et part dans une direction ou dans l'autre sur de simple rumeurs. La sensibilité des opérateurs est à fleur de peau. Et tout cela se fait en plein mois d'août, un moment traditionnellement calme en transaction, qui actuellement se traite à des niveaux exceptionnels d'échanges quotidiens (autour de 7/8 milliards), contre 3 à 4 milliards en temps normal, et 1 à 2 milliards en période estivale normale.

Il faut dire que la dégradation des Etats Unis par une agence de notation le week-end dernier a jeté le trouble, bien que l'événement soit annoncé depuis longtemps. Il a été perçu comme la fin de "l'argent facile", et si les Etats ne peuvent plus emprunter à bas coût, la croissance faiblira voire nous repartirons en récession. Un scénario catastrophe que les politiques ont eu bien du mal à combattre (y compris Obama, abaibli après les déchirements lié au vote du relèvement du plafond de la dette américaine), en essayant d'assurer qu'ils continuerons à soutenir l'économie, tout en réduisant leur dette. A part l'inflation, on ne voit pas comment on atteindra ces 2 objectifs.

Signalons enfin l'interdiction de vente à découvert sur les valeurs financières sur les places européennes: une mesure qui avait déjà été prise lors de la crise qui a suivi la chute de Lehmann, mais qui n'avait pas empêché le marché de baisser fortement, y compris sur les valeurs visées par l'interdiction. On doûte donc fortement de l'intérêt de cette mesure, qui ajoute de l'angoisse, et qui au final ne rassure, ni ne protège les petits porteurs.

 

Portefeuille action: 23.070€

 

Titres Qté Investi Prix revient Cours Valorisation Bénéfice / Perte Var 1/1/11
Bnp 42 1351,56 € 32,1800 € 37,62 € 1 580,04 € 228,48 € +16,90% -20,98%
Peugeot 70 2038,12 € 29,1160 € 21,44 € 1 500,80 € -537,32 € -26,36% -26,07%
Wendel 64 5953,72 € 93,0269 € 59,71 € 3 821,44 € -2132,28 € -35,81% -13,35%
Teleperf. 75 1490,94 € 19,8792 € 18,15 € 1 361,25 € -129,69 € -8,70% -28,12%
Lafarge 40 2973,11 € 74,3276 € 29,41 € 1 176,40 € -1796,71 € -60,43% -37,32%
CARMIGNAC INV.A 1 7304,13 € 7304,1281 € 8155,88 € 8 155,88 € 851,75 € +11,66% -10,38%
Sanofi 30 1355,40 € 45,1800 € 48,42 € 1 452,60 € 97,20 € +7,17% +1,19%
Schneider 15 1643,80 € 109,5866 € 95,75 € 1 436,25 € -207,55 € -12,63% -12,28%
CAC 63 7796,33 € 123,7513 € 32,00 € 2 016,00 € -5780,33 € NS -16,43%
Espèces
569,14 € 569,14 € 1713,37 € <-Divid.2008 à 2011


30000,00 € 23 069,80 € -7693,07 -25,64% -13,44%

D'un vendredi à l'autre, le CAC40 a baissé modérément de 2%, avec des variations quotidiennes exceptionnelles. Du coté de notre portefeuille, on retiendra aux 2 extrêmes une baisse de BNP (-8%) et une hausse de Schneider (+5,5%). La première subit les conséquences des multiples rumeurs sur le monde financier (faillite de Société Générale, abaissement de la notation de la France) ainsi que de l'impact des conséquences directes des informations économiques (relèvement des taux d'intérêts, hausse de l'inflation, ralentissement de la croissance économique en Occident, attaque de l'Italie après la Grèce où le groupe est fortement exposé); la seconde bénéficie de la seule poche qui reste réellement en croissance, à savoir l'asie, où le groupe est bien implanté.

 

Portefeuille dérivé: 30.595€

Après cette crise, le niveau de ce portefeuille est revenu quasiment à son niveau de création (30.000€), tandis que le CAC40 chute lourdement, de 43% sur la même période. A l'époque, nous avions créé le portefeuille avec 1 contrat CAC, puisque le CAC40 était autour de 6.000 points. Aujourd'hui, nous avons toujours le levier de 2, avec cette fois 2 contrats CAC en portefeuille pour un CAC40 à 3200 points. La semaine prochaine, nous roulerons notre position. Autant dire tout de suite que nous n'avons aucune idée du strike que nous prendrons vu la volatilité ! Ce sera le marché qui nous dira, vers 14h, quel produit prendre en échange du strike à 4000 points actuel. Si nous avoins dû rouler aujourd'hui, pour indication, nous aurions pris le strike à 3400 points, regagnant ainsi environ 40 points sur une combinaison (soit 80 points au total).

 

Portefeuille Crédit

Capital restant dû Remboursement Evaluation actuelle du portefeuille Evaluation à terme du portefeuille
 17554€

 

  16.006€

  -1949€

 

2011-08-12_blog.jpg

La volatilité a terminé à 42,56%, bien installée en zone de stress intense. Pour comparaison, elle n'avait terminé à ce niveau, ou au dessus, qu'entre octobre 2008 et janvier 2009. Pour mémoire, le reccord de cloture de semaine était le 24 octobre 2008, à plus de 73%. A l'époque, Lehmann était abandonné, le CAC40 était sur les 3000 points, le DowJones à 7500 points. Aujourd'hui, le CAC40 est à 3200 points (avec un creux à 2900), mais le Dow Jones est à 11000 points (avec un creux à 10.500 points) ! La différence de comportement boursier entre les 2 cotés de l'atlantique est énorme.

Publié dans Portefeuille

Commenter cet article

Fauché 14/08/2011 16:44


Bien le bonjour,

Après avoir examiné votre portefeuille, je me permet de vous donner mon avis.
Je trouve regrettable que vous vous focalisiez uniquement sur le CAC 40..Il me semble que quelques trakers, notamment sur l'or aurait pu réduire vos pertes également le BX4 avec effet de levier
x2.
Sur le cac 40 il y à des produits comme EAD, SA, qui sont intéressants, sur le marché US, vous avez MAT, CZZ, AYR, AA BA IAU et SLV.
Ne prenez pas ce que je vous écris comme une critique, mais comme un élément de réflexion


gigi 15/08/2011 12:17



Bonjour,


Si on savait à l'avance la performance des produits, ce serait plus simple.


Ainsi, j'aurai, comme vous le suggérez avec le BX4, anticipé la baisse de juillet août, après bien évidement avoir amplifié la hausse de janvier à juin... Sur le CAC40, il reste effectivement
quelques valeurs positives depuis le début de l'année, et bien évidement, j'aurai du les choisir et rejeter les autres... Soyons sérieux ! Vous le savez probablement aussi bien que moi: un
investissement en bourse est risqué. On ne "joue" pas; aussi, jamais je ne me serai porté sur certaines valeurs qui ont pourtant bien résisté, tout simplement parce que :


1/ Soit je n'y crois pas, ou je ne fais pas confiance à la direction de l'entreprise


2/ Soit elles sont valorisées normalement ou même au delà, avec une cote d'amour des investisseurs qui ne me parrait pas saine, et qui finit tôt ou tard par se terminer. (et là, attention aux
dégats, car qui dit forte valorisation, dit potentiel de baisse important).


3/ Soit il s'agit de produits dangereux: Typiquement, les contrats papier sur l'or, ou toute autre matière promière. Savez vous que vous n'achetez pas le produit, mais simplement un "droit à
l'échange" (et encore, c'est virtuel) ? Savez vous, que, même si le produit monte, mais que l'établissement qui fait la promotion du papier fait faillite, vous n'avez plus rien ? C'est
virtuellement ce qui peut se passer sur l'Or justement ! Il y a plus de papier (tracker et autre) que d'Or physique. Voyez vous, je ne me risquerai pas sur ce genre de risque, même si les gens le
considère "mineur" voire nul ! ça me rapelle les tulipes [je vous laisse découvrir ce qui est arrivé en Hollande si vous ne connaissez pas l'histoire de ces bulbes]


Pour ce qui est du marché US, bien entendu qu'il existe de belles valeurs ! Ceci étant, je vois plusieurs raisons pour ne pas investir directement sur les marchés étrangers:


1/ les marchés sont assez liés. Quand la bourse monte à NewYork, elle le fait aussi à Paris. Certes, les variations ne sont pas les mêmes, mais on retrouve le même type de direction du marché
partout dans le monde.


2/ Il existe un risque de change. Si vous investissez dans la zone $, et que le dollar baisse de 10%, il faudra que vos actions fassent 10% seulement pour ne pas perdre !


3/ L'accès aux informations est plus difficile, dans le sens où vous ne connaissez pas aussi bien une société américaine qu'une société française, quels qu'en soient les défauts. Ainsi, vous
risquez, par méconnaissance, de faire des investissements catastrophique, alors que vous pensiez avoir trouvé la pépite.


Vous savez, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs qu'ici...


Je vous remercie pour votre message qui a le mérite d'ouvrir le débat.



SALIX 13/08/2011 14:26


Cher Gigi, le Dow Jones résiste en moyenne toujours un peu plus longtemps aux attaques du marché, une fois qu'il part par contre il part. La volatilité est élevée pourtant les cours montent
fortement ? Quel sera le résultat à la fin de la semaine prochaine, performance positive ou négative ? Cordiaux messages.