AT: Suivi de l'analyse du 1 septembre

Publié le par gigi

Chose promise, chose dûe ! Voici l'analyse à 3 mois du "conseil" donné début décembre par un cabinet d'analyse financière que l'on retrouve partout... Nous avions regardé début octobre pour voir ce qu'il en était au bout d'un mois. Nous voici à l'échéance de 3 mois pour le bilan final.

Le 1 septembre 2009, le cours en cloture de ces 4 actions est respectivement de:
- 17,49€ pour France Télécom;
- 37.38€ pour Essilor;
- 67,01€ pour L'Oréal;
- 20,09€ pour Vivendi.
Pour mémoire, les objectifs (tous haussiers) de l'analyste sont respectivement de
- 21€ puis 25€ pour France Télécom;
- 47€ pour Essilor;
- 79,40€ voire 87,25€ pour l'Oréal;
- 27,55€ pour Vivendi.

Ce soir, les cours de clôture, après une très forte hausse quotidienne du marché "sauve" un peu les "prédictions" de l'analyste qui auraient été encore plus catastrophique il y a quelques jours seulement, lors de l'inquiétude qui est née du Moyen Orient jeudi dernier... mais déjà oubliée dans les cours !

On retrouve donc les valorisations suivantes au 1 décembre au soir:
- France Télécom:  17.70€. Légère hausse de 0,30€ depuis le conseil d'achat, mais bien loin du premier objectif de 21 €
- Essilor: 39.00€. En hausse depuis le conseil de 2€ à peine, bien loin des 10€ espérés
- L'Oréal: 73,65€. En hausse de 7€, asez proche du premier objectif d'une hausse de 12€ (enfin, on a parcouru seulement la moitié du chemin, mais ce n'est pas trop mal comparé au reste)
- Vivendi: 19,95€, en légère baisse.

Au final, le panel a progressé comme le CAC40 environ, sans se distinguer du marché. Un tracker sur l'indice aurait fait donc aussi bien.  Notre portefeuille action a fait un peu mieux entre ces 2 dates, alors qu'on n'a touché à aucune ligne depuis le début de l'année. C'est assez cruel pour les tenants de l'AT: on ne fait pas mieux - voire pire statistiquement - que quelqu'un qui ne fait rien (qui conserve son portefeuille)....

Publié dans AT - Analyse Technique

Commenter cet article

SMZ 02/12/2009 10:17


Conduire c'est prévoir et anticipé. Les analystes aiment jouer le rôle, combien difficile, des grands chefs!